Une Forêt Linéaire à Paris

Maîtrise d'ouvrage : Mairie de Paris DEVE/DVD
Coût des travaux : 6M € HT
Superficie : 11 000 m²
Équipe : arpentère paysagiste mandataire avec Segic, Confluences, MTDA
Photographie : Karolina Samborska et Vincent Rieusset

La forêt linéaire se développe de part et d’autre du périphérique, sur 3 km entre la porte de la Chapelle et la porte de la Villette. Elle investit chaque espace délaissé ou dévalorisé pour les convertir en espaces publics de qualité et offrir au final un boisement d’environ 24 hectares d’un gabarit global (y compris l’emprise du périphérique) variant de 100 à 150 m. Ce projet représente le premier tronçon de cette forêt.
Il s’agit d’un projet ambitieux comprenant plusieurs enjeux de taille :

  • créer un corridor écologique,
  • installer une zone naturelle en recherchant à rétablir le fonctionnement écologique, 
  • assurer une gestion alternative des eaux de pluie
  • la forêt se présente comme une véritable infrastructure écologique capable de gérer les eaux pluviales des secteurs limitrophes,
  • constituer une structure territoriale d’espaces publics à l’échelle du périphérique,
  • offrir de nouveaux espaces praticables aux parisiens ;

La masse arborée constitue un horizon unique pour les riverains et offre une alternative positive aux nuisances du périphérique. La forêt, accessible sur ces franges, offre des promenades liant les différents quartiers qu’elle traverse.

Pour mettre sous tension l’espace et lui donner une force d’attraction pour tous publics, nous y avons installé une sculpture vivante. Aux frontières du land art, juste ébauchée pour assurer sa pérennité d’implantation, elle se construit de troncs d'arbre formant une colonne vertébrale. Abris et lieu de nidification pour les animaux, elle est de nature à évoluer, à être envahie par la végétation et à terme, à faire corps avec la forêt. En se désagrégeant au fil du temps, elle forme la litière du sous-bois, la concentre en un lieu,  elle est riche en matière vivante avant la formation de la forêt.
Elle se manifeste en une sculpture comme l’élément signifiant alors même que la forêt n’est qu’aux prémices de son développement. A terme, le boisement  prenant toute son ampleur, la sculpture aura pris une patine grise et sera envahie par la végétation.

Espaces PublicsSnap Deus